DonnéesMondiales.com
États Schengen

Les pays membres des États Schengen

L'accord de Schengen a été conclu dès 1985, mais n'est entré officiellement en vigueur qu'à partir de 1990. La première application pratique aux frontières intérieures n'a eu lieu qu'à partir de 1995, lorsque les conditions techniques et juridiques nécessaires ont été créées. Aujourd'hui, des accords ont été conclus avec 30 pays européens, bien que la Bulgarie, Chypre et la Roumanie ne mettent en œuvre que certaines parties de l'accord.

L'ensemble des États membres représente un territoire de 4,60 millions km² et environ 456,69 millions personnes. Cela représente 3,0% de la surface habitable mondiale et 5,8% de la population mondiale.


L'objectif de l'accord de Schengen est de faciliter les déplacements et la circulation des personnes en Europe. Ainsi, il n'y a plus de contrôle des personnes aux frontières intérieures entre deux États Schengen et les voyageurs peuvent passer la frontière sans effort. Dans ce contexte, les postes-frontières qui existaient auparavant sont devenus en grande partie superflus et ont été en partie démantelés, et en contrepartie, les contrôles aux frontières extérieures ont été intensifiés.

Les citoyens d'un pays Schengen peuvent donc se déplacer librement et sans entraves à l'intérieur des frontières de cet accord. Il en va de même pour les personnes qui ne sont pas citoyennes d'un pays Schengen, mais qui sont simplement arrivées avec un visa. Ce visa Schengen comporte un volet valable non seulement pour le pays émetteur, mais aussi pour tous les États Schengen. Il permet à son titulaire de séjourner dans tout autre pays Schengen pendant 90 jours sur une période de six mois. L'obligation de porter une carte d'identité ou un passeport reste en vigueur (même pour les citoyens de l'UE).

Les accords de Schengen prévoient également des procédures communes dans les domaines de la justice, de l'asile, du trafic de drogue et de la coopération policière. En outre, la politique des visas est uniformisée dans les Etats participants.



Carte mondiale des pays membres : États Schengen
PaysAdhésionHabitantsSuperficie
Allemagne19.06.199083,20 mio358.000 km²
Autriche28.04.19958,96 mio84.000 km²
Belgique19.06.199011,59 mio31.000 km²
Bulgarie01.01.20076,88 mio111.000 km²
Chypre01.05.20041,24 mio9.250 km²
Croatie01.01.20233,90 mio57.000 km²
Danemark19.12.19965,86 mio43.000 km²
Espagne25.06.199147,42 mio506.000 km²
Estonie01.05.20041,33 mio45.000 km²
Finlande19.12.19965,54 mio338.000 km²
France19.06.199067,75 mio549.000 km²
Grèce06.11.199210,64 mio132.000 km²
Hongrie01.05.20049,71 mio93.000 km²
Islande19.12.19960,37 mio103.000 km²
Italie17.11.199059,11 mio301.000 km²
Lettonie01.05.20041,88 mio64.000 km²
Liechtenstein01.03.20080,04 mio161 km²
Lituanie01.05.20042,80 mio65.000 km²
Luxembourg19.06.19900,64 mio2.590 km²
Malte01.05.20010,52 mio320 km²
Norvège19.12.19965,41 mio385.000 km²
Pays-Bas19.06.199017,53 mio42.000 km²
Pologne01.05.200437,75 mio313.000 km²
Portugal25.06.199110,33 mio92.000 km²
Roumanie01.01.200719,12 mio238.000 km²
Slovaquie01.05.20045,45 mio49.000 km²
Slovénie01.05.20042,11 mio21.000 km²
Suède19.12.199610,42 mio447.000 km²
Suisse26.10.20048,70 mio41.000 km²
Tchéquie01.05.200410,51 mio79.000 km²


Les pays non membres de l'UE dans l'accord de Schengen

A l'origine, l'accord n'était conçu que pour les pays de l'Union européenne. Mais entre-temps, d'autres pays appliquent également l'acquis de Schengen. Il s'agit de la Norvège, de l'Islande et de la Suisse.

En plus des États membres officiels, l'espace Schengen compte de facto d'autres petits États qui renoncent aux contrôles aux frontières avec leurs voisins. Il s'agit d'Andorre, de Monaco, de Saint-Marin et du Vatican. En raison de leur situation intérieure, ces pays n'ont pas de frontières extérieures et les contrôles aux frontières ne sont donc pas nécessaires. Des accords ont été conclus entre Gibraltar et l'Espagne, qui facilitent le trafic frontalier mais n'évitent pas le contrôle des passeports.

L'Irlande et le Royaume-Uni appliquent partiellement l'accord, mais ne sont pas des membres réguliers de l'espace Schengen. Depuis le 29 mai 2000, il existe une coopération avec ces deux pays. Les contrôles aux frontières sont toutefois maintenus.



Territoires extérieurs dépendants

Certains des États membres susmentionnés possèdent d'autres territoires extérieurs qui dépendent d'eux. Bien qu'il ne s'agisse pas d'États indépendants, ils jouissent d'une certaine autonomie économique et politique. Les accords conclus par les États Schengen s'appliquent également à eux, du moins en partie. Ces pays ne sont toutefois pas considérés comme des pays membres officiels.

PaysRégionDépend de
Antarctiques françaisesAntarctiqueTerritoire de la France
ArubaCaraïbesTerritoire du Royaume des Pays-Bas
GroenlandAmérique du NordTerritoire du royaume danois
GuadeloupeCaraïbesTerritoire de la France
Guyane françaiseAmérique du SudTerritoire de la France
Île BouvetAmérique du SudTerritoire de Norvège
Îles ÅlandEurope du NordTerritoire de Finlande
Îles FéroéEurope du NordTerritoire du royaume danois
MartiniqueCaraïbesTerritoire de la France
MayotteAfrique de l'EstTerritoire de la France
Nouvelle-CalédonieMélanésieTerritoire de la France
Pays-Bas caribéensCaraïbesTerritoire des Pays-Bas
Polynésie françaisePolynésieTerritoire de la France
RéunionAfrique de l'EstTerritoire de la France
Saint-BarthélemyCaraïbesTerritoire de la France
Saint-MartinCaraïbesTerritoire de la France
Saint-Pierre-et-MiquelonAmérique du NordTerritoire de la France
Sint MaartenCaraïbesTerritoire autonome du Royaume des Pays-Bas
Svalbard et Jan MayenEurope du NordTerritoire de Norvège
Wallis-et-FutunaPolynésieTerritoire de la France