DonnéesMondiales.com
Camp de réfugiés

Pays d'origine et de destination des réfugiés

Parmi les innombrables réfugiés de l'année 2021, la plupart sont venus de l'Afghanistan et de Syrie. De l'autre côté, l'Allemagne et le Mexique sont les pays d'accueil les plus souvent choisis pour une demande d'asile.
Notre liste montre sur les deux pages les 50 plus grands pays sur la base des données collectées par le HCR. Le nombre de premières demandes d'asile y est indiqué. Vous trouverez les taux de refus et d'admission des différents pays sur la vue détaillée de chaque pays. Pour ce faire, cliquez sur le nom du pays.

Pays d'origine et pays d'accueil 2021

Pour l'année 2021, 1,30 millions premières demandes d'asile de réfugiés ont été enregistrées dans le monde. Le nombre de premières demandes acceptées s'élevait à 330.059, soit environ 25%. La carte montre les pays que la plupart des personnes ont fui.
Réfugiés par origine

Top 50 des pays d'origine

OrigineDemandes
d'asile
par mio
habitants
Afghanistan125.4833.150
Syrie109.7906.007
Nicaragua108.47516.185
Venezuela87.9773.065
Haïti64.6405.601
République centrafricaine47.7829.712
Honduras47.2484.695
Irak37.667915
République démocratique du Congo33.015357
Colombie31.281610
Somalie31.2271.909
Nigeria31.185148
Érythrée29.7928.519
Turquie26.152308
Pakistan24.824110
Éthiopie24.485208
Soudan22.402499
Cuba21.8211.928
Myanmar21.348390
Iran20.575242
Bangladesh20.277122
Salvador15.8982.439
Maroc14.929400
Guatemala13.978817
Albanie13.4904.798
Mali13.164631
Géorgie13.0003.505
Rwanda12.838967
Inde11.5098
Côte d'Ivoire10.959405
Guinée10.312764
Ukraine10.257234
Burundi10.073822
Tunisie9.668810
Chine9.6257
Russie8.80161
Égypte8.63683
Mexique8.57666
Algérie7.827175
Chili7.645398
Sénégal7.476435
Brésil6.65831
Cameroun5.600206
Moldavie4.7691.853
Viêt Nam4.22943
Palestine3.897792
Biélorussie3.891417
Yémen3.856126
Pérou3.712111
Serbie3.709542

Top 50 des pays de destination

Pays de destinationDemandes
d'asile
par mio
habitants
Allemagne148.1591.782
Mexique131.1941.007
États-Unis d'Amérique117.490354
Costa Rica108.71221.154
France89.3541.324
Espagne65.3011.380
Royaume-Uni56.367837
Italie53.055898
République démocratique du Congo45.866497
Ouganda41.801887
Autriche39.8674.451
Turquie29.256344
Pays-Bas24.6241.404
Canada23.321610
Grèce22.4932.109
Belgique19.2651.663
Malaisie17.765542
Colombie15.934311
Libye14.2422.047
Australie13.977543
Chypre13.51811.121
Suisse13.2261.521
Soudan12.467278
Niger12.340491
Kenya11.582211
Égypte10.999105
Bulgarie10.9471.587
Roumanie9.558500
Équateur8.442472
Zambie8.387443
Suède7.510721
Pologne7.346194
Brésil6.95132
Tadjikistan6.372654
Inde5.6714
Slovénie5.2052.470
Mauritanie4.9741.042
Maroc4.956133
Russie4.81934
Malawi4.532231
Cameroun3.653134
Pakistan3.61916
Uruguay3.265937
Tunisie3.170266
Somalie3.102190
Irlande2.583514
Croatie2.460631
Japon2.41319
Chili2.347122
Corée du Sud2.32345

La crise européenne des réfugiés à partir de 2015

En 2013 encore, le HCR et Eurostat ont enregistré pour l'Europe à peine 431.094 nouveaux réfugiés (nombre de premières demandes). En 2014, ce chiffre est passé à près de 627.000 et a atteint un pic de 1,323 million de demandeurs d'asile en 2015. En 2016, l'afflux n'a que légèrement diminué pour atteindre 1,261 million de premières demandes. Une nette détente n'est intervenue qu'en 2017, avec environ 708 000 réfugiés.
Les causes de la crise des réfugiés sont considérées comme une augmentation générale des expulsions violentes combinée à une détérioration drastique des conditions de vie dans les pays d'origine. Les minorités religieuses ou culturelles, en particulier, sont opprimées et parfois violemment harcelées dans les régions en crise. À cela s'ajoutent des crises humanitaires non résolues comme en Somalie et en Érythrée. En raison de la pauvreté persistante depuis des décennies, les gens sont de plus en plus prêts à affronter les difficultés de la fuite. L'afflux de 2015 a eu lieu en grande partie depuis la Syrie, après l'effondrement de l'approvisionnement dans les camps de réfugiés de ce pays.
La quantité inattendue de demandeurs d'asile a largement pris les États européens au dépourvu et c'est ainsi que l'on a parlé de "crise des réfugiés", d'une part en raison de l'augmentation soudaine des demandes, d'autre part en raison du chaos des systèmes d'accueil et de répartition.
Les critiques ont surtout porté sur la répartition des demandeurs d'asile entre les différents États membres. Avec les accords de Schengen et de Dublin, des procédures avaient déjà été définies 25 ans auparavant, mais leur mise en œuvre a échoué en 2015 et 2016. Dans le même temps, les critiques de la population européenne à l'égard du système d'asile se sont intensifiées face aux dysfonctionnements. La popularité des partis nationalistes ou du moins conservateurs a augmenté dans de nombreux pays de l'UE.